Les vendredis des Parents… et si on rencontrait Sandrine ?

Depuis presque un an, sur la page Facebook de la boutique, avaient lieu les Vendredis Papote.
Rendez-vous hebdomadaire pour discuter sur un thème se rapportant à nos enfants ou à notre vie de parents.

Il y a eu de chouettes discussions, mais l’envie m’a pris de faire évoluer ce RDV…

Mon amie Sandrine, qui tient l’excellent blog S Comm C, et qui animait les ateliers faber&Mazlich que j’ai suivi en fin d’année dernière (si vous voulez lire mon ressenti, c’est par là : http://blog.coccinelle-boutique.com/mes-ateliers-fabermazlish/ ), a de son côté décidé de lancer les Vendredis des Parents
Une fois par semaine (le Vendredi donc) elle répond à une question reçue par mail sur son blog : http://blog.scommc.fr/les-vendredis-des-parents-un-jour-pour-les-questions-des-parents/
Une analyse de la situation avec des pistes concrètes pour trouver une solution… c’est comme ça que Sandrine travaille, et c’est ce qu’elle fait désormais une fois par semaine sur son blog !

Une envie de faire évoluer mes Vendredis Papote pendant qu’elle lance ses Vendredis des Parents…. la tentation était trop grande !

Nous avons donc décidé de mettre tout ça en commun pour vous laisser un espace de discussion axée sur la parentalité, un espace dans lequel Sandrine passera répondre et donner des pistes lorsque le besoin s’en fera sentir.
Un peu comme un salon chaleureux pour échanger et progresser à plusieurs !
Ce salon, c’est la page Facebook de la boutique et il sera réservé pour cette occasion tous les vendredis !

Vous commencez à me connaître un petit peu, mais il était important pour moi de vous présenter Sandrine, alors voici une petite interview pour en apprendre un peu plus sur elle 🙂

*** Peux-tu te présenter et présenter ton parcours ?
Je m’appelle Sandrine, j’aurai 40 ans dans quelques jours !
Je suis mariée, maman de 2 enfants de 6 ans 1/2 et 4 ans 1/2.
J’ai une formation d’ingénieur en mécanique et j’ai travaillé 15 ans dans différentes entreprises comme acheteuse.
Quand j’ai eu mes enfants, j’ai réalisé à quel point s’occuper d’enfants pouvait parfois être difficile. Ca se passait bien pour moi mais je voyais autour de moi beaucoup de parents en difficulté. Je me suis investie dans du soutien à l’allaitement au tout départ puis du soutien à la parentalité plus largement, à chaque fois bénévolement dans différentes associations.
J’ai beaucoup appris, je me suis formée, j’ai dévoré des bouquins, j’ai mis en pratique avec mes enfants … et voilà !

*** Comment en es-tu arrivée à créer S Comm C ?
Je m’étais souvent dit que je changerai un jour de métier sans trop savoir vers quoi m’orienter. Ce n’était pas un «besoin» urgent, je n’étais pas mal dans mon travail, au contraire ! C’était juste une envie, un souhait.
En 2009 il y a eu un plan de licenciement économique dans mon entreprise. La consultante qui suivait mon reclassement m’a demandé ce que j’aimerais faire. Je lui ai parlé de mes activités bénévoles, de ma vision de la parentalité … Et elle a beaucoup cru dans mon projet, surement plus que moi. Ca a d’ailleurs été le cas de mon entourage en général à ma grande surprise !
Alors je me suis lancée et j’ai créé S Comm C en 2010.

*** En quoi ton métier te plaît autant ?
Je découvre tous les jours les gens, leur richesse, leur force, leur sensibilité. C’est d’une richesse incroyable ! Et ma curiosité naturelle m’attire vers cette découverte permanente !

En plus, je dois bien avouer que je fais un métier très gratifiant : avoir des retours positifs fréquent, voir les gens changer rapidement, leur permettre de se sortir de situations douloureuses qui duraient parfois depuis très longtemps, cela permet de donner un vrai sens à sa vie.
S’entendre dire qu’on a contribué à aider quelqu’un, c’est quand même agréable.

Bon mon ego est vite rappelé à la réalité car j’ai une approche très structurée qui n’est pas «thérapeute-dépendante» = c’est le modèle que j’applique qui marche bien, pas moi qui suis «trop forte»  !

*** Peux-tu nous en dire plus sur ton approche ? en quoi est-elle différente de ce qu’on entend d’habitude ?
D’abord, c’est une approche où il n’y a pas de «norme», de comportement «idéal» qu’il faudrait avoir dans telle ou telle situation. Il n’y a pas d’interprétations selon une grille «standard» qui s’appliquerait à tout le monde.
Du coup, c’est une approche réaliste et très humaine, respectueuse de la personne, de son fonctionnement et très déculpabilisante !

Nous travaillons sur des aspects concrets du problème rencontré : ce qui se passe, comment la personne gère les choses, ce qui fonctionne, ce qui ne fonctionne pas, … Nous l’aidons à prendre du recul et à voir les choses radicalement différemment. C’est un travail très pragmatique qui vise à un changement rapide. Il remet les gens en mouvement. Ils sortent d’une situation d’impuissance très difficile à vivre et se sentent à nouveau en capacité d’agir. Ils reprennent le contrôle sur leur vie et c’est déjà beaucoup !

Nous visons essentiellement à trouver «comment changer» plutôt qu’à «pourquoi j’ai ce comportement».
Il ne s’agit pas de nier l’influence de l’histoire et du passé. Evidemment que les problèmes peuvent avoir été créés dans le passé – et pas uniquement dans l’enfance d’ailleurs !
Mais ce que nous pensons, c’est que si un problème créé dans le passé persiste dans le présent, c’est que nous n’avons pas trouvé les moyens adéquats de le résoudre. Mon approche vise donc essentiellement à aider les personnes que j’accompagne à trouver ces moyens.
Et du coup le problème est résolu durablement même si on n’a pas trouvé la cause : la personne a un moyen de réagir positivement quand la situation problématique se présente, ce n’est donc plus un problème pour elle puisqu’elle a une solution !
Et on se focalise sur le présent et sur l’action, sans perdre de temps à trouver une cause qu’on ne trouvera peut-être pas, les causes de nos comportements étant souvent multi-factorielles.

***Est-ce que cette approche correspond à tout le monde ?
Il faut avoir encore l’envie d’agir pour que les choses changent, se sentir prêt à faire des choses pour faire évoluer la situation.

Dans cette approche en effet, ce qui fait en grande partie que le changement est rapide, ce sont les actions concrètes que nous demandons aux gens de mettre en oeuvre entre les rendez-vous.
Quand on n’a plus cette envie, il est difficile de mettre en oeuvre ces actions au quotidien. L’approche perd beaucoup de son efficacité dans ce cas et mon intervention devient plus du soutien et de l’empathie pour aider à supporter la situation qu’une intervention de changement. Et parfois l’envie revient par la suite .

Les gens qui ont absolument besoin de comprendre le pourquoi avant d’agir peuvent aussi être destabilisés par cette approche. Nous partons du postulat absolument inverse : le changement d’abord, et la construction du sens ensuite quand les choses vont mieux pour la personne. Du coup, cela suppose parfois de renoncer à comprendre et d’agir d’abord.

*** Quels sont tes projets professionnels avec S Comm C ?
– Développer l’accompagnement parental – pour tous les parents, y compris auprès de populations en difficulté sociale – pour redonner confiance à tous les parents dans leurs capacités et leurs compétences de parents qui sont souvent mises à mal par notre société actuelle

– Travailler sur des ressources au stress professionnel, un autre sujet qui me tient vraiment à coeur car je vois beaucoup de difficultés liées à cela, sur le plan professionnel mais aussi dans la famille : relations dans le couple, dans la famille, … où stress personnel et professionnel s’entremêlent et s’aggravent l’un l’autre.

*** Comment te vois-tu dans 10 ans ?
En vacances au soleil  ! J’en rêve là  !

Plus prosaïquement, je me vois bien avoir écrit 1 – ou plusieurs ! – livre(s) sur les thèmes qui me tiennent à coeur : relation parent-enfant, relations professionnelles, émotions, …
Des livres simples, concrets, pragmatiques évidemment, qui auront fait connaitre le modèle que j’utilise de façon plus large pour faciliter la vie de tout le monde !

Plus largement, j’aimerai contribuer à transmettre une vision simplement humaine de la vie et des relations, en toute simplicité, qui permette à chacun de se sentir un peu plus libre d’être lui-même.

 

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *