le SAV du Noël avec enfants

Avant d’avoir des enfants, on s’imagine la vie avec eux comme dans une pub Kinder…
Les enfants sont souriants, toujours propres et agréables, les parents sont calmes et patients, et la vie est belle dans tant de sérénité…

Et puis les enfants arrivent, et la réalité avec.
Entendons-nous bien, je ne dis pas qu’il n’est pas merveilleux d’en avoir. Je dis simplement que c’est beaucoup plus difficile que ce qu’on nous raconte.
Un peu comme la vie de couple si on la compare aux contes Disney en fait…

Bref, ça y est, les enfants sont là.
Et Noël prend un tout autre sens…

Les listes de cadeaux s’allongent, les catalogues de jouets se découpent et se collent, les adultes sont prêts à voir briller les yeux des enfants devant tant de magie et d’attentions prévues pour eux.

Bien sûr, il est possible que tout se passe comme prévu : les enfants sont ravis, les parents ont le sourire épanoui, la famille est comblée de tant d’amour et tout est merveilleux.

Ou la réalité peut être différente et on risque de se retrouver démunis en se demandant comment réagir au mieux pour ne pas gâcher l’esprit de fête de la journée tout en continuant à transmettre nos valeurs.

enfant-pas-content-de-son-cadeau-de-noel-11049220sglse

Par exemple, si un des enfants est déçu car il n’a pas eu tous les jouets de sa liste ou qu’un des jouets ne lui convient pas,
Faut-il essayer de faire diversion ? ohhh regarde, y’a plein de papillotes sur la table…
Faut-il lui dire qu’il n’avait qu’à être raisonnable sur sa liste ? oh tu peux pas dire que je ne t’avais pas prévenu, ce jeu du chien qui fait caca, ça avait l’air bien pourri…
Faut-il lui faire comprendre que son attitude est complètement indécente ? parce que bon, d’autres à son âge n’avaient qu’une orange à Noël et ils étaient bien contents.

Ou encore si un autre est jaloux car il a eu moins de paquets que son frère, sa soeur ou son cousin ,
Faut-il le rassurer et le consoler ? mon pauvre, ce doit être vraiment difficile pour toi mais je t’aime autant que l’autre, je t’assure mon chéri.
Faut-il lui dire que la taille ne compte pas ? hum… non rien.

Et si dès le jour même ou dans les jours qui suivent, les enfants se disputent car ils veulent le même jouet en même temps, ou essayer le cadeau du frère alors que lui ne veut pas le prêter,
Faut-il forcer à prêter le jouet ou au contraire respecter la notion de propriété ?
Faut-il intervenir pour résoudre le conflit ? Allez les enfants, battez-vous, je compte les points…

Et évidemment la famille présente ce jour-là se retrouve à vous observer en attendant de voir comment vous allez réagir, alors comment survivre au regard des autres en de telles circonstances ?
Parce que non, boire n’est pas la seule solution…

Pour tenter d’apporter des éléments de réponses à ces questionnements et des bribes de solutions concrètes et efficaces, j’ai demandé à Sandrine, accompagnante en parentalité (mais pas que…) qui tient l’excellent blog S Comm C, de venir nous aider.

Pendant ce mois de décembre, nous vous proposerons donc un SAV de Noël pour être prêt le jour J 🙂
Ce SAV se fera en 5 articles sur les 4 thèmes présentés dans cet article : la déception, la jalousie, la gestion des jouets dans la fratrie (faut-il obliger à prêter ? comment gérer les conflits ?) et le regard de la famille.
Vous pouvez évidemment nous soumettre des situations que vous avez vécues, ou que vous redoutez, et nous essaierons de les inclure dans les prochains articles 😉

Vous pouvez nous joindre ici en commentaires, ou encore sur la page Facebook de la boutique ou la page Facebook de Sandrine !
A très bientôt pour le premier article 🙂

 

4 commentaires

  • merci à toutes 2, j’adore l’idée et attend les résultats avec impatience.
    Chez nous (des jumeaux et 1 ainé), on a demandé cette année de faire une petite liste au Père Noël, avec les jouets préférés. Du coup, il n’y a que 3 jouets/jeux sur chaque liste. Par contre, le Père Noël n’a plus qu’à tenir la liste.
    Merci et à très vite

  • Bonjour,
    je trouve cette idée très bonne.
    Voilà ce que je redoute le jour où mes filles ouvriront leurs cadeaux: que ma fille aînée qui a 10 ans (qui a déjà fait une liste faramineuse de cadeaux à ce jour, et a d’ors et déjà atteint son “quotat” de cadeaux (elle a même calculé combien ça allait me coûter, ce qui a le don de m’exaspérer….)), donc que cette dernière en veuille à sa soeur de 8 ans, qui aura eu mieux qu’elle ou “ce qu’elle voulait, en fait, parce que ce qu’elle a demandé, finalement, c’est pas ça qu’elle voulait…..”. Et je devrai donc gérer un moment que j’aurais voulu agréable, et qui va me faire regretter de vouloir faire plaisir à mes enfants (comme à chaque fois que j’essaie de leur faire plaisir, ça n’arrive pas qu’à Noël….)
    Merci d’avance pour votre aide.

  • Gé-ni-al !
    Hâte de vous lire 🙂
    Merci pour cette ID. Ce que je redoute, c’est que mon fils fasse une crise (il a 3 ans presque 1/2). Quand il est sur-stimulé ou qu’il sens des attentes de la part des adultes, il a tendance à se désorganiser et se retrouve à être possédé par quelque chose de plus fort que lui… je suis sûre que vous voyez ce que je veux dire…

  • Rétrolien : SAV de Noël 1 : gérer la déception des enfants à l’ouverture des cadeaux | Coccin'elle blogue

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *