Arrêtons le prof-bashing !

Comme chaque année, en septembre, a eu lieu la fameuse rentrée des classes.
Comme chaque année, en septembre, a eu lieu le défilé des commentaires désobligeants des parents sur les réseaux sociaux.

Avant que l’on me taxe de parti pris, je préfère l’annoncer d’emblée, je viens d’une famille d’enseignants : mon père, ma mère, mon oncle, ma grande-tante… la moitié de ma famille a travaillé ou travaille dans l’éducation nationale.
Je précise également que je suis une pro-CNV, une pro-éducation bienveillante, une pro-pédagogies alternatives et une ancienne maman IEF formée à la pédagogie Montessori.

Autant dire que même si j’ai baigné dans l’éducation nationale, je n’en ai pas pour autant accepté tous les automatismes.

Voilà, les présentations sont faites 🙂

Le prof-bashing, une nouvelle discipline

Sur les réseaux sociaux, ce n’est pas nouveau, la mode est au bashing.
Le bashing, c’est “un anglicisme utilisé pour décrire le « jeu » ou la forme de défoulement qui consiste à dénigrer collectivement une personne ou un sujet.”

Cette discipline n’est évidemment pas réservée au réseaux sociaux, les médias maîtrisent parfaitement l’outil aussi… mais passons.

Parmi tous les sujets possibles, le prof-bashing semble être la discipline à la mode.

Faut dire que l’école, on connaît.
On a été élèves et on est parents, alors si nous on sait pas ce qui est le mieux, qui le saurait hein ?
Et puis, on y est pour rien si la maîtresse n’a pas l’air sympa, si la méthode de lecture a l’air toute pourrie et si les échelles de comportement sont tout sauf bienveillants ?

Pas besoin d’avoir fait des études pour le voir, en quelques heures à peine c’est plié, cette année va être une année pourrie avec un enseignant pourri.

J’en veux pour preuve la quantité de papiers de renseignements qu’on me demande ENCORE. Si ça c’est pas juste pour m’embêter…

Ah et puis j’oubliais la faute d’orthographe dans le premier mot du cahier de liaison ! Franchement, c’est pas étonnant que le monde aille aussi mal avec des enseignants aussi mauvais. Y’a pas à dire, c’est plus ce que c’était !

Vous pensez que j’exagère ?

Oui sans doute… mais uniquement parce que j’ai compilé quelques remarques lues ces derniers jours en une seule.

Alors que faire ?

Attention, je ne dis pas que toutes les réactions lues ici est là ne sont pas justifiées.
Certains comportements sont sans doute excessifs et certaines méthodes sont peut-être désuètes.

Mais tout de même…
Avant d’en parler de façon aussi catégorique (et parfois agressive) sur les réseaux sociaux, on pourrait peut-être prendre le temps d’en discuter avec les enseignants ?
On pourrait aussi attendre la réunion de rentrée pour découvrir les choix éducatifs et peut-être alors comprendre ce qui nous paraissait jusque là bien bizarre ?

Je comprends l’inquiétude viscérale du parent qui veut le mieux pour son enfant.Surtout avec toutes les occasions de traumatiser un enfant que l’on nous rabâche à longueur d’articles sur l’éducation bienveillante 🙂

Mais je ne connais aucun enseignant qui se lève le matin avec pour objectif de traumatiser un élève ou de le pousser intentionnellement à l’échec scolaire.

Les enseignants, dans leur immense majorité, font de leur mieux.
Et leur mieux est souvent déjà formidable.

Comment savoir si l’enseignant de mon enfant est une personne bien ?

(malgré les fautes, les papiers à remplir et les systèmes mis en place dont j’entends parler… et je ne parle même pas des rumeurs qui circulent parmi les parents d’élèves !)

En tout premier lieu, le rencontrer.
Cela évitera de juger des erreurs, des comportements et des attitudes avant même de savoir le pourquoi du comment. Personne n’est infaillible, c’est triste mais c’est comme ça 🙂

Ensuite, le mieux est d’essayer d’instaurer une communication saine.
Vous avez, normalement, un objectif commun : le bien-être de votre enfant.
Deux personnes intelligentes qui ont un objectif commun devraient pouvoir s’entendre, et discuter des différences de points de vue en sachant rester constructifs.

Enfin, il faut aussi savoir faire preuve de compréhension.
Par exemple, je ne suis pas pour le système de punitions/récompenses. Je n’en utilise d’ailleurs pas chez moi. En revanche, j’accepte et je comprends parfaitement que ce soit mis en place dans une classe. Les conditions sont différentes, le nombre d’enfants aussi (ouf 🙂 ) alors oui, je comprends que certaines choses ne soient pas possibles et je m’adapte.

Et quand j’ai un doute, je me pose une question : pourrais-je faire mieux ou différemment, dans les mêmes conditions ?
Si la réponse est oui, je prends alors le temps d’en discuter posément pour un réel échange de point de vue. Peut-être que l’enseignant pourra me convaincre, peut-être que ce sera l’inverse, peut-être que rien ne changera. Mais j’aurais au moins essayé avant de m’insurger sur les réseaux sociaux.
Si la réponse est non, alors je respecte le choix de l’enseignant et j’accepte que tout ne soit pas comme j’aimerais que ce soit.

Et après ?
Il se peut que vous soyez surpris.
Au pire, vous saurez que non, décidément cela ne fonctionnera pas et vous pourrez alors faire les choix qui s’imposent en toute connaissance de causes.

Au mieux, vous vous rendrez compte que le jugement a été un peu hâtif et vous gagnerez une belle relation de confiance, ultra bénéfique pour votre enfant.

Comme cette instit’ qui, en fin d’année, a vu arriver une maman d’élève lui disant :

“Merci madame. Au début quand je vous ai vue je me suis dit “qu’est ce qu’elle a l’air con” mais un grand merci, vous êtes une super maitresse et super gentille!!”

Pour contrer l’épidémie, je lance un appel aux initiatives remarquables

Je suis persuadée que de nombreuses initiatives et activités mises en place dans nos écoles sont tout à fait extraordinaires. Et je remercie infiniment tous les enseignants concernés qui passent du temps à les réfléchir et les concrétiser.

Je les remercie surtout de continuer à le faire malgré la lassitude et la fatigue ressenties à la lecture des commentaires insultants sur les réseaux sociaux. Et malgré la mauvaise image dont ils sont victimes depuis des années.

Alors pour les remercier concrètement, j’aimerais bien qu’on essaye de lister toutes ces choses, petites ou compliquées, qui font que la classe de votre enfant est spéciale et qu’il se souviendra de cette année : ces activités mises en place pour donner de la modernité, pour apporter de la bienveillance ou encore pour motiver les élèves.

Si vous deviez choisir un exemple qui prouve que l’enseignant de votre enfant fait de son mieux et que c’est déjà génial, ce serait quoi ?

 

 

D’autres articles écrits sur le sujet, par des enseignantes 😉
Le prof bashing sur les réseaux sociaux

Quelques raisons d’attendre un peu avant d’insulter la maîtresse (chers parents, merci)

 

6 commentaires

  • Je suis entierement d’accord avec toi et ma réponse elle est là :
    (C’est pas de l’auto promo hein c’est que Juste ça résume le fond de ma pensée. . Enfin résumes disons relates)(tu peux virer le lien si ça te déranges)
    http://laviedeselky.fr/selky-dit-merci-maitresse/

  • La maîtresse a une place clé et nous parents devint travailler en équipe avec elle. Ici loulou a fait sa 1ere rentrée ce 4 septembre. Cette semaine il a été puni 3 fois parce qu’ il fait trop de bruit (Pas facile la vie en collectivité) dans une classe de 30 mais ca la maitresse n y est pour rien. Alors on a expliqué à loulou le pourquoi et au bout de 3 jours il semble avoir compris aujourd’hui pas de punition.
    Je tire mon chapeau à tous les instituteurs/trices qui doivent gérer avec des classes surchargées. 30 petits bouts de 3 ans ça tout juste être ereintant

  • Je dis bravo à tous les enseignants ! Quand je laisse mon fils puis ma fille dans une classe de 30 enfants qui nécessitent une grande attention, je souhaite bon courage à leur maîtresse.

    De mon côté je suis professeure en collège classé Rep+, donc je connais l’enseignement… mais j’ai l’impression que mon travail est moins fatigant que le vôtre.

    En tout cas, une fois de plus : bravo (et belle année scolaire) !

  • Chouette article!
    J’ai eu envie d’applaudir à la fin de la réunion de début d’année ;-).

    Plein de supers initiatives et projets en perspective dans un contexte pas facile, école primaire REP.

    Questions philos 3 fois par semaine, projet “ingénieurs” avec les arts et métiers, adaptation au niveau de l’enfant (super important car grands écarts dans la classe), ajout d’1h de sport car les enfants ont besoin de bouger, utilisation des APC pour faire des exposés, sorties et j’en oublie plein!

    Bref bravo à la prof qui donne envie!

  • Et de deux ! Deux enseignants géniaux pour ma puce ! L’année dernière, petite section et institutrice merveilleuse, à la fois douce et exigeante, s’adaptant à chaque élève et les faisant grandir comme de belles pousses… Cette année, un maître qui a choisi d’enseigner en maternelle il y a vingt ans, passionné et passionnant… Une école avec plein de projets, une équipe dynamique… Et puis bien sûr il y a ma maman, enseignante et chef d’établissement pendant quarante ans qui commence une retraite bien méritée après des années de dévouement !

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *